Toulouse & écogites

Découvrez le village de Verfeil, aux alentours des écogîtes de Baugnac.

Verfeil aux alentours des écogîtes de Baugnac...

Découvrez le village de Verfeil, aux alentours des écogîtes de Baugnac.

Verfeil est un ancien bastion cathare nichée sur une colline, en pleine nature, sur l’axe Toulouse-Albi. A découvrir à pieds le dimanche matin de votre arrivée aux écogîtes de Baugnac. Verfeil se situe au cœur d’un fort patrimoine historique, culturel et viticole, typique du Lauragais entre Toulouse et le Tarn.

Verfeil, bastide cathare.

Territoire rural, il doit également sa renommée à son histoire. Ver­feil cité cathare, Ver­fuèlh en occitan, vous ouvre ses Portes dans le cadre authentique d’un village médiéval. Les fortifications n’existent plus vraiment seul les vestiges du château résistent au temps.

De l’an 1000 au XVIème siècle, Verfeil vit une grande période de troubles pour la cité due aux guerres de religion. Tout d’abord troublé par l’épisode cathare, le calme retrouvé de Verfeil sera à nouveau perturbé par l’apparition d’une vague protestante.

Les petites filles modèles de la comtesse de Ségur.

L’histoire de cette bourgade est aussi liée à la vie des petites-filles de la comtesse de Ségur : le château familial des Petites Filles Modèles ainsi que le lieu où elles reposent peuvent être aperçu. Le musée du Pays Verfeillois, situé au cœur du village et ouvert sur demande, retrace l’histoire de la comtesse de Ségur et de ses célèbres personnages, ainsi que d’autres épisodes historiques : la période gallo-romaine, la période cathare et aussi la vie rurale.

La comtesse de Ségur a écrit : « Mes Petites Filles modèles ne sont pas une création ; elles existent bien réellement : ce sont des portraits ; la preuve en est dans leurs imperfections mêmes. Elles ont des défauts, des ombres légères qui font ressortir le charme du portrait et attestent l’existence du modèle. Camille et Madeleine sont une réalité dont peut s’assurer toute personne qui connaît l’auteur. » Les petites-filles de la comtesse de Ségur s’appelaient Camille et Madeleine de Malaret. Leurs tombes se trouvent dans le petit cimetière de Saint-Sernin-des-Rais, à Verfeil.

Le triangle du Pastel.

Du XVIIème et XVIIIème siècles, Verfeil appartient également au triangle historique du Pastel. La teinture « bleu pastel » est extraite des feuilles de la plante. En Lauragais, jusqu’au xviie siècle, l’ensemble du processus d’extraction du pigment coloré se déroule sur environ deux ans : la première année, les cultivateurs de pastel cultivent, récoltent et produisent des boulettes de pastel déshydratées (ou cocagnes) qu’ils vendent à des collecteurs locaux, intermédiaires entre eux et les puissants marchands de pastel de Toulouse. La seconde année, ces collecteurs et ces marchands de pastel produisent la poudre tinctoriale (ou agranat). 

Les pastelliers figuraient parmi les plus grandes fortunes de l’époque. Les coques transitaient dans les ports français de Bordeaux, Marseille et Bayonne. Le XVIe siècle marque l’apogée de la culture du pastel occitan. Le bleu était devenu un produit de luxe. Les riches marchands pastelliers de Toulouse étaient aussi propriétaires de fermes et octroyaient des prêts aux petits paysans.

Déambuler à Verfeil.

Le marché de plein vent du dimanche matin, les commerçants et autres commodités vous permettront de vous installer confortablement dans le poumon vert de Toulouse. Voici une belle ballade dominicale au départ des écogîtes de Baugnac.

@FranckTerras

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.